Est-il permis de tuer des civils mécréants pour venger les morts musulmans? Cheikh Abderazak Al Badr

Est-il permis de tuer des civils mécréants pour venger les morts musulmans? Cheikh Abderazak Al Badr

Dans les versets ci-dessous, Allah a mentionné l’histoire de Moussa (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui a tué un mécréant de manière involontaire.

À la lumière de ces versets nous pouvons comprendre la gravité de tuer des mécréants de manière volontaire.

Allah a dit dans la sourate Al Qasas n°28 versets 15 à 19 en parlant de son prophète Moussa (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) : « Il entra dans la ville à un moment d’inattention de ses habitants alors il y trouva deux hommes qui se battaient.
L’un d’eux était de ses partisans et l’autre de ses adversaires.
L’homme qui faisait partie de ses partisans l’appela au secours contre son ennemi.
Moussa le repoussa et ceci l’acheva. Il a dit : Cela fait partie des oeuvres de Chaytan, il est certes un ennemi, un égareur évident.
Il a dit : Seigneur ! Je me suis fait du tort à moi-même, pardonne-moi !
Et Il lui pardonna. Il est certes le Pardonneur, le Miséricordieux !
Il dit : Seigneur ! Grâce aux bienfaits dont tu m’as comblé jamais je ne soutiendrai les criminels.
Le lendemain matin, il se trouva en ville, craintif et regardant autour de lui, quand voilà que celui qui lui avait demandé secours la veille, l’appelait à grand cris.
Moussa lui dit : Tu es certes un provocateur déclaré.
Quand il voulut attraper leur ennemi commun, il dit : Ô Moussa ! Veux-tu me tuer comme tu as tué un homme hier ? Tu ne veux être qu’un tyran sur terre et tu ne veux pas être parmi les bienfaiteurs ».

Nous voyons dans cette histoire que la personne qui a demandé de l’aide à Moussa (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) était un de ses partisans, c’est à dire un Israélite musulman, tandis que l’autre personne était un Qobt mécréant.

Ce dernier faisait partie d’un peuple qui persécutait le peuple de Moussa (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), les Bani Israil, et ceci tuant systématiquement leurs enfants et en laissant leurs femmes en vie comme ceci est mentionné dans de nombreux versets du Coran.
De plus le Qobt mécréant était en train de porter atteinte au partisan de Moussa (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et commettait une injustice envers lui avant que Moussa ne vienne à son secours.

Moussa (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a secouru cet homme contre son ennemi et cela a eu comme conséquence la mort du Qobt mécréant sachant que cette mort était accidentelle et n’était pas recherchée.

Malgré le fait que ceci n’était pas volontaire, Moussa (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a regretté son acte, il l’a jugé comme étant un acte de Chaytan et une injustice qu’il a commis envers lui-même et pour laquelle il a demandé pardon à son Seigneur.

Ainsi en conclusion nous pouvons tirer de ces versets du Coran les leçons suivantes :

– Le fait de tuer les gens sans droit est un péché, une chose interdit dans l’Islam
– Celui qui fait cela fait partie des tyrans qui propagent le mal sur la terre et il ne fait pas partie des réformateurs qui agissent dans le bien
Ces explications sont tirées de l’ouvrage Al Qoutouf Al Jiyad Min Hikam Wa Ahkam Al Jihad du cheikh Abder Razaq Ibn Abdel Mouhsin Al Badr p 45 à 49

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*