Le célèbre compagnon ´Abd ALLAH Ibn Mas’ud dit:

“n’associe rien à ALLAH et met-toi toujours du côté du Coran. Accepte toujours la vérité même venant d’un étranger que tu n’apprécies pas et refuses le faux même venant d’un proche pour qui tu as de l’affection” (Char Al Sunnah d’Al Baghawi, vol.1 p. 199)

La parole de ce compagnon est en réalité lourde de sens. Ibn Mas’ud a commencé son exhortation en appelant ce à quoi tous les prophètes ont appelé avant lui: adorer ALLAH et ne rien Lui associer! Et comment ne pourrait-il pas conseiller ceci alors que le shirk (associationnisme) est la pire des injustices et le plus grand des péchés?

Après ceci il invite son auditeur à se “ranger” du côté du Coran, c’est à dire à toujours être de ceux qui le pratiquent, qui y croient et qui y sont mentionnés comme étant des gens heureux. En effet le Coran décrit souvent la situation de deux catégories: les bienheureux éternels et les damnés, ceux qui se rangent du côté du Coran sont forcément de la première catégorie. Ils sont les alliés d’ALLAH et Ses plus fidèles serviteur.

Enfin, il finit par inciter le croyant à ne pas prendre la vérité chez les gens qu’il apprécie, car on ne lie jamais la raison à l’émotion quand il s’agit de religion. En effet, combien de gens se font duper par des Imams ou prédicateurs qui pleurent pendant leurs prêches, pensant que leurs larmes sont un signe de foi et de droiture. Ils se disent que si untel pleure c’est qu’il est pieux, et s’il est pieux c’est qu’il est forcément sur le droit chemin alors je peux apprendre de lui et l’écouter. Certes non, les pieux prédécesseurs prenaient la science même chez celui qu’ils n’appréciaient pas ou celui qui avait un dur tempérament!

L’imam Malik Ibn Anas apprenait la science chez Nafi’ qui était connu pour sa dureté et sa rigueur. Al Shafi’i quant à lui disait que la religion s’apprend avec la patience, la patience face à la dureté de l’enseignant, tant que cet enseignant est sur la droiture et enseigne l’Islam authentique. Ainsi, avant de chercher celui qui apaisera nos coeurs nous devons d’abord vérifier que ce qu’il propage est conforme au Coran et à la Sunnah…

´Abdu LLAH Ibn Abbas dit à propos du verset 124 de la Sourate Ta-ha:

« Allâh a promis, pour celui qui lis Son Livre et pratique ce qui y est contenu, qu’il ne sera pas égaré dans ce bas monde, et qu’il ne souffrira d’aucune difficulté dans l’au-delà. »

Source: Majmu’ Al Fatawa vol.6 p.166