La mécréance en Islam (kufr) est classée en deux catégories.La première est LA MÉCRÉANCE QUI FAIT SORTIR DE L’ISLAM, qui est elle-même subdivisée en cinq catégories :– La mécréance de reniement : La preuve réside dans la parole d’Allah : « Et quel pire injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, ou qui dément la Vérité quand elle lui parvient ? N’est-ce pas dans l’Enfer une demeure pour les mécréants ? » [Sourate Al-Ankabut ; verset 68.] – La mécréance d’orgueil et de refus malgré la croyance :La preuve réside dans la parole d’Allah : « Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l’exception d’Iblis qui refusa, s’enfla d’orgueil et fut parmi les infidèles. » [Sourate Al-Baqara ; verset 34] – La mécréance de doute :la preuve réside dans la parole d’Allah: « Il entra dans son jardin coupable envers lui-même [par sa mécréance] ; il dit : « Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr. Et je ne pense pas que l’Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin. Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui : « Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de terre, puis de sperme et enfin t’a façonné en homme ? Quant à moi, c’est Allah qui est mon Seigneur ; et je n’associe personne à mon Seigneur ! » [Sourate Al-Kahf ; versets 36 à 38] – La mécréance de détournement :la preuve réside dans la parole d’Allah : « Et ceux qui ont mécru se détournent de ce qui leur est annoncé. » [sourate Al-Ahqaf ; verset 3] – La mécréance d’hypocrisie :la preuve réside dans la parole d’Allah : « C’est parce qu’en vérité ils ont cru, puis rejeté la foi. Leur coeurs donc, ont été scellés, de sorte qu’ils ne comprennent rien. »  [Sourate Al-Munafiqun ; verset 3] Extrait de l’ouvrage : “Al Wâdjibât Al Mutahattimât Al Ma’rifah ’alâ kulli muslimin wa muslimah”(Ce que tout musulman et musulmane se doit de connaître). de Mohamed Ibn Abd Alwahab nb: la seconde partie de ce rappel concernant la deuxième catégorie de mécréance sera publiée demain in shã’a Llãh