En cette période de fin d’année de nombreux musulmans s’adonnent à la célébration de fêtes de noël ou du nouvel an ces derniers profitent de ces jours festifs pour se joindre aux communs des mortels et profiter de l’occasion pour partager de la joie et des bons moments de complaisance quand on analyse ce fait en surface on peut penser que c’est une chose louable est bonne car l’islam est venu pour propager le bien et le bonheur entre les individus et non à les inciter à la privation sans raison et au mal cependant plusieurs avis émergent dans la communauté entre une partie de cette dernière qui appelle à ne pas célébrer les fêtes et exhorte les autres musulmans à ne pas le faire et une autre partie qui n’y voit pas d’inconvénients et traite la première partie de radicaux ou extrémistes et comme chaque année nous avons droit à un long débat entre ces deux parties dans lesquelles il est parfois difficile de s’y retrouver essayons donc ensemble d’étudier cette problématique au travers de preuves factuelles et objective
Premièrement : quels sont les arguments acceptable ⁉

Avant de commencer de discuter de cette problématique il est important d’abord de clarifier quelles sont les preuves et arguments acceptable et utilisable dans ce type de débat dans notre cas la réponse est claire en islam on ne peut se baser que sur les textes religieux de base que sont le coran et les hadiths du prophète que la paix et le salut soient sur lui

en effet le messager d’Allah a dit : “nul d’entre vous ne sont pas croyants tant qu’il n’y aura pas soumis ses passions à ce avec quoi je suis venu “
le sens de ce hadith est simple toute personne se considérant comme croyante doit obligatoirement suivre les textes religieux et soumettre sa propre opinion à ce que l’islam a rapporté en d’autres termes le musulman doit toujours mettre en avant sa religion à la logique ou au reste même si un hadith ou un verset lui semble dur ou difficile à appliquer il doit le considérer comme la vérité que nous devons suivre toutefois notre religion l’islam tout comme toute autre religion ancestrale est bâti sur des règles et des fondamentaux érigé par notre noble prophète que la paix et le salut soient sur lui il y a
1400 ans en cas de désaccord ou des divergence
nous devons revenir à ce que Allah et son messager nous ont dit comme il est dit dans le coran que dit la religion ce qu’il y a de bien dans l’islam c’est que très souvent nous sommes confrontés à des problèmes dans notre vie et quand on essaie de rechercher la réponse on trouve très souvent un cas similaire dans la vie du prophète sallallâhou alayhi wa sallam c’est la force de notre religion à comparer avec les autres les textes sont solides et fiables et nous avons aussi énormément de détails dans le coran et dans les Hadiths, et cette situation a été vécue à l’époque du prophète sallallâhou alayhi wa sallam
en effet lorsque ce dernier arriva à Médine il constata qu’il y avait deux jours durant lesquels les gens avaient l’habitude de faire la fête il leur demanda alors que sont donc ces deux jours les gens dirent nous avions l’habitude de les célébrer durant la période de l’ignorance le prophète mohamad sallallâhou alayhi wa sallam réplica alors ” Allah vous a donné en échange 2 jour bien meilleur que ces deux là le jour de l’aïd el adha et le jour de aïd al-fitr

Ce Hadith est claire des gens ont voulu célébrer d’autres fêtes est notre prophète les en empêcha il y à 1400 ans en leur disant que nous avons 2 fêtes pas une de plus

Deuxièmement : cela fait partie des bases de notre croyance

Les fêtes qu’elle soit religieuse ou non représente une culture la fête de noël est initialement consacrée à célébrer la naissance du christ considéré par les chrétiens comme le fils de dieu or nous savons tous qu’Allah n’a pas de fils ainsi célébré sa fête est un péché très grave et bien qu’étant devenue une fête uniquement commercial elle est construite sur un odieux mensonge fait aux enfants leur faisant croire que s’ils sont sages le père noël leur donnera des cadeaux Subhan Allah, au lieu d’apprendre à nos enfants que c’est Allah qui récompense les enfants sages en leur promettant le paradis on leur enseigne le mensonge en les leurrant, de plus le messager d’allah sallallâhou alayhi wa sallam a dit : il existe un jour de fête pour chaque peuple et celui ci c’est le jour de l’aïd el Fitr et le nôtre ainsi si nous faisons partie du peuple de l’islam nous devons célébrer les fêtes musulmanes comme nous le verrons plus tard incha’a Allah

Troisièmement : le peuple du soleil la fête de fin d’année célèbre le nouveau solstice et la renaissance du soleil

En d’autres termes le calendrier grégorien que nous utilisons hélas dans notre vie de tous les jours est un calendrier construit autour du soleil et de son adoration certains mois du calendrier porte même des noms de divinités qui étaient adoré en dehors d’Allah des mois de mai et de juin étaient respectivement consacrés à maya fille d’atlas et maire de mercure et à la déesse junon, junonis femme de Jupiter et mère de mars ainsi en célébrant le nouvel an on accepte ce calendrier construit sur de l’associationnisme pire péché de l’islam en comparaison en islam il est interdit de prier aux heures du lever du soleil juste avant le coucher car des peuples adoré le soleil à ce moment des peuples que nous ne connaissons pas

et simplement parce qu’ils étaient des associateurs il à été interdit de les imiter même s’ils n’ont pas adorée le soleil et que nous ne connaissons pas ses peuples ne nous éloignons d’eux que dire alors d’un peuple que nous connaissons qui c’est même pour cette raison que les compagnies ont décidé d’appliquer l’hégire comme la première année du calendrier musulman pour vraiment se désavouer et crée une différence entre eux et ceux qui adorent autre qu’Allah

Quatrièmement : le risques et dangers de célébrer les fêtes

Dans un autre hadith authentique le messager d’Alla sallallâhou alayhi wa sallam nous informe que quiconque imite un
peuple en en fait alors parti cela signifie que si une personne imite un peuple dans sa culture et ses fêtes alors il est considéré comme faisant partie du peuple et toute personne faisant partie d’un peuple sera alors ressuscité parmi eux

le jour derniers les hommes seront réunis en communauté et peuples comme Allah le dit dans son livre

Ainsi célébrer les fêtes des non-musulmans expose au fait d’être ressuscité parmi eux et d’être éternellement

il y  a aussi des catégories de croyants qui célèbrent les fêtes des musulmans et les fêtes des non musulmans ceux là sont combarables à une description faite dans le coran de certains groupes de gens

ce verset parle de ceux qui suivent à la fois le chemin de l’islam est également les voies égarées et est interdites lorsqu’ils verront des lueurs de lumière alors ils les suivront et dès que l’obscurité viendra à eux du fait qu’ils ont suivi de mauvaises choses alors il se figeront

ainsi pour conclure nous conseillons à l’ensemble des musulmans de ne pas célébrer les fêtes de fin d’année non pas parce que nous ne souhaitons pas le bien pour eux que nous ne souhaitons faire preuve d’extrémistes au fondamentalisme mais simplement parce que ce sont les règles de notre religion si l’un de nous venaient à pratiquer un sport il se verra alors contraints de respecter les règles de ce dernier si l’un de nous rentrait sur un terrain de basket ball par exemple peut-il jouer avec le pied simplement parce qu’il en a envie ou qu’il souhaite imiter les footballeur si nous trouvons logique de respecter les règles dans un sport alors nous n’aurons pas de mal à comprendre qu’il ne faut pas jouer avec les règles de la religion d’Allah. Quant à ceux qui ne célèbre pas cette fête et qui veulent conseillers certains de leurs proches qu’ils le font, n’oubliez pas de le faire avec douceur patience et bon comportement comme l’a demandé le prophète sallallâhou alayhi wa salam car si nous le faisons avec dureté et condescendance il se peut que certains musulmans s’écarte du droit chemin à cause de votre mauvais comportement nous demandons à Allah de tous nous guider vers le droit chemin et de nous guider vers une issue favorable ici-bas et dans l’au-delà

Assalamou Aleikom wa Rahmatou Allah